Rapport des activités annuelles 2012 du CNC :Endiguer la recrudescence des maladies cardiovasculaires


 

Le Centre National de Cardiologie (CNC) a publié, il y a quelques mois, son rapport d’activités 2012. Ce document qui retrace le parcours de l’établissement souligne, d’emblée, l’importance, pour les pouvoirs publics, de faire face à la recrudescence des maladies cardiovasculaires, l’importance de la formation continue, les missions d’échanges et de travail avec les partenaires, les actes médicaux et chirurgicaux réalisés, les principales pathologies et… les recettes amassées.

Renforcement des capacités : un souci permanent

La recrudescence des maladies cardiovasculaires et leur coût onéreux constituent, aujourd’hui, une préoccupation majeure des pouvoirs publics en Mauritanie. Pour faire face à ces enjeux majeurs, ils ont mis en place, en 2009, une unité de cardiologie pour prendre en charge diverses pathologies spécifiques. Le CNC ainsi fondé rassemble, désormais, les services de l’ancien hôpital  Sabah et de l’hôpital Cheikh Zayed.

La mise en place de ce centre à vocation sous-régionale, depuis peu, contribue à réduire la facture que l’Etat consacre aux évacuations sanitaires à l’étranger. Quoique les opérations menées dans les deux hôpitaux formant le CNC se sont déjà attaquées à ce problème, c’est surtout le projet d’un hôpital moderne de cardiologie, en train de prendre corps avec la coopération italienne, qui permettra, à coup sûr, de réduire fortement ces évacuations sanitaires trop onéreuses. Parmi  les principaux objectifs du CNC, assurer l’autonomie sanitaire du pays, en matière de prise en charge médicale et chirurgicale des maladies cardiovasculaires, figure donc en bonne place. C’est un gros défi que le directeur de l’établissement, le professeur Ahmed Ould Ebba,  s’attèle à relever avec son équipe. Il reconnaît que la tâche est ardue mais, dit-il, avec la volonté politique affichée des pouvoirs publics, des moyens appropriés et le volontariat du personnel, le CNC répondra  aux attentes des Mauritaniens.

 

Renforcer les capacités à travers un partenariat multiple

Le CNC compte plus d’une centaine de personnes, de différentes  spécialités, appuyées, de près, par un staff administratif compétent. Une nécessité absolue : la mise à niveau permanente de tout ce beau monde. Notamment du personnel paramédical issu de nos écoles nationales, qui  accuse  un déficit de formation en  pathologies cardiaques. La direction de l’établissement a donc mis un accent particulier sur le renforcement des capacités de son personnel. A deux niveaux. En interne, les cardiologues de l’établissement dispensent, régulièrement, des cours au personnel paramédical. En externe, le renforcement de la capacité est obtenu grâce des partenariats signés avec des établissements similaires des pays voisins, des associations et autres sociétés internationales. C’est d’ailleurs dans ce cadre que  le CNC a accueilli plusieurs missions médicales venues du Brésil, du Maroc, de Tunisie, d’Italie et de France.

Durant leurs séjours, les missions effectuent des interventions chirurgicales et mettent à profit leur passage pour former le personnel  de l’établissement. Les patients sont sélectionnés sur dossier et subissent, en Mauritanie, des interventions pointues qu’ils auraient dû subir hors du pays. « Nous nous félicitons de ces partenariats, parce qu’ils nous permettent, non seulement de réaliser, sur place, des prestations lourdes et complexes mais, aussi, de renforcer, sur place également,  les capacités de notre personnel », relève le professeur Ebba. Toujours dans le même cadre, nombre de personnel  du centre ont bénéficié de plusieurs voyages de travail et de formation à l’étranger. C’est ainsi grâce à la coopération avec l’hôpital Ibn Sina de Rabat, que le personnel administratif et technique a bénéficié d’une session de formation en management de qualité.

Du point de vue des infrastructures, le partenariat  avec une ONG koweïtienne « Aide Direct » a permis la construction de nouveaux locaux pour le service des consultations, devenu trop exigu. Le CNC a également bénéficié, par deux fois, d’un important don de médicaments et de matériel médical, par la multinationale Coca            -Cola. Par ailleurs, le CNC a enregistré la tenue du 3ème congrès de la Société Mauritanienne de Cardiologie (SMC). Dans le cadre du volet « motivations du personnel », le CNC a procédé à la désignation de ses dix lauréats 2012. Tous ont hérité de substantielles enveloppes. Enfin, le centre a pris en charge les frais de voyage à La Mecque de deux fonctionnaires de l’établissement.

Quelques chiffres

Durant l’année 2012, le CNC a  procédé, via l’hôpital Sabah, à 24 119 actes  dont 107 en médecines générale, 903 en cardiologie, 5 633 échographies cardiaques, 10 158 ECG, 3 442 radiographies et 34 176 analyses laboratoires. L’unité logée à l’hôpital Cheikh Zayed a, quant à elle, totalisé 254 coronarographies, 718 échographies cardiaques, 842 ECG, 81 Holter ECG, 65 MAPA, 146 épreuves d’effort, 2 756 consultations, 284 actes de chirurgicaux. 2 089 patients ont été hospitalisés et 227 admis en soins intensifs (réanimation), soit un taux d’occupation moyenne de 96%, d’une durée de 6 jours, avec une  mortalité hospitalière  de 17,75%. Les  pathologies  les plus  fréquentes sont les insuffisances cardiaques (629), les AVC (259), IDM et SCA (222), sur un nombre total de 1 667 cas. Les causes  les plus fréquentes de mortalité sont les insuffisances cardiaques (159) et les AVC (65).

Pour 2011

Le Centre National de Cardiologie, créé par décret N°2009-044 du 18 janvier 2009, est un Etablissement Public à caractère Administratif (.EPA). Il est doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Son siège est fixé à Nouakchott et est placé sous la tutelle du Ministère de la Santé.

Le Centre regroupe, les anciens services de Cardiologie, de deux grands hôpitaux de Nouakchott (CHN et HCZ). Il va donc continuer à fonctionner avec deux pôles séparés géographiquement, mais jumelés sous une seule administration en attendant la construction d’une structure de regroupement approprié.

Personnel du centre

Le CNC emploi 124 personnes dont 68 contractuels et 56 fonctionnaires.

Parmi ce personnel on compte 11 cardiologues, 07 médecins généralistes faisant fonction de résidant, 45 infirmiers d’état, 02 biologistes, 35 agents de soutien et 17 agents administratifs et financiers

Activités du CNC

  • 22 308 patients ont été consultés au CNC en 2011 dont 12 603 par les cardiologues.

  • 1684 patients ont été hospitalisés au centre et 214 malades sont passés en réanimation et la durée moyenne d’hospitalisation est de 5 jours.

  • 224 patients ont bénéficiés d’une coronarographie

Hospitalisation selon la pathologie

Parmi les 1684 patients hospitalisés en 2011, 41% présentaient une insuffisance cardiaque dont 6% d’œdème aigu du poumon, 18% une hypertension artérielle et ses complications dont la principale est représentée par l’accident vasculaire cérébral (AVC) avec paralysie d’un hémicorps ; 10% des patients ont été hospitalisés pour un syndrome coronaire aigu, communément appelé crise cardiaque.

Missions Etrangères 2011

Durant l’année 2011, quatre missions étrangères ont eu lieu à l’unité Cheikh Zayed en Mai, Juillet, Octobre et Novembre.

22 patients ont été opérés à cœur ouvert avec 14 remplacements valvulaires, 03 plasties mitrales, 03 fermetures de communication interauriculaire, 01 pontage aorto-coronaire et 01 décortication péricardique.

Par ailleurs, la chirurgie vasculaire a permis de réaliser les actions suivantes :

  • 51 fistules artério-veineuses ont été confectionnées

  • 13 varices des membres inférieurs ont été traitées

  • 64 patients ont été traités par cathétérisme cardiaque sans ouvrir le cœur ;

  • 24 dilatations mitrales percutanées ont été effectuées,

  • 10 fermetures de persistance de canal artériel (PCA) ont été réalisées,

  • 04 dilatations pulmonaires,

  • 02 fermetures de communication interauriculaire (CIA),

  • 02 fermetures de communication interventriculaire (CIV) et enfin

  • 22 dilatations coronaires avec pose de stents non actifs ont été effectuées.